mercredi 30 juin 2010

Le Privilégié chez les privilégiés.

Cher lecteur, voilà donc que je reprends ce blog après une longue interruption.

Pourquoi cette coupure ? J'ai déménagé des Lilas le 12 juin mais nous avons eu la mauvaise surprise de constater que les travaux dans notre nouvel appartement n'étaient pas achevés. Pendant deux semaines, nous n'avons donc pas vécu chez nous et je n'ai pu rétablir mon activité de blogueur. Ensuite, une fois arrivés dans notre nouveau domicile, Orange nous a posé quelques difficultés de transfert de notre installation. Internet n'est donc arrivé que samedi dernier. Depuis, je me suis battu pour liquider mes copies de bac.

Cette pause a été très bénéfique. En effet, depuis plus de deux ans que je blogue, je n'ai jamais vraiment pris la peine de m'interrompre, même pendant mes vacances, certes nombreuses, durant lesquelles je rédigeais des billets pour les publier plus tard. J'avais aussi tendance à rechercher furieusement les connexions Wifi partout en France, même dans les coins les plus reculés. Là, pendant trois semaines, rien, pas un tweet, pas un commentaire, pas une connexion sur le blog directement, même pas un commentaire sur les Gueules pour traiter Manuel de réactionnaire. Je me suis juste contenté de valider les commentaires arrivant sur ma boite mail lorsque j'avais l'occasion de l'ouvrir.

M'est donc venue l'idée de faire évoluer ma manière de bloguer. La frénésie n'est pas bonne. Elle amène à écrire n'importe quoi, à affirmer des choses sans faire les élémentaires vérifications nécessaires, à se montrer plus brutal qu'on ne l'est normalement.

En fait, j'ai failli m'arrêter et ne pas rouvrir, en me contentant de publier un billet de temps en temps sur le blog collectif, mais en retrouvant internet et en rouvrant mon reader, j'ai à nouveau envie. Ce sera sans doute moins fréquent, mais je l'espère plus intéressant pour toi, cher lecteur. Je cesse de m'imposer des contraintes en tout cas, c'est décidé.

En attendant, me voici au Raincy, l'une des communes les plus bourgeoises de France, pourtant située en plein milieu de cette Seine-Saint-Denis soit disant si pauvre. J'aurai sûrement plein d'idées de billets en m'investissant dans la vie locale, peut-être un peu plus que je ne l'ai fait aux Lilas. J'espère aussi rencontrer la blogosphère locale.

C'est donc reparti, cher lecteur, pour de nouvelles aventures...

12 commentaires:

  1. Bon, ben au boulot, maintenant !

    RépondreSupprimer
  2. "Son maire actuel, étant très exigeant sur la sécurité de ses riverains, fait de la ville l'une des plus sécurisée de Seine-Saint-Denis et cette dernière possède à ce titre une caserne de gendarmerie, un poste de police nationale, un poste de police municipale.

    Durant les émeutes de 2005, le Maire a décrété un couvre-feu par mesure de sécurité alors que la ville était pourtant épargnée.

    La ville fait partie des premières villes tests pour la mise en service du Taser qui équipe la police municipale

    La ville qui est souvent qualifié « d'enclave bourgeoise » est atypique du reste du département, surnommé « Le Petit Neuilly du 93 »." (wikipedia)

    Ha ha ha !!!!!

    RépondreSupprimer
  3. @ Nicolas : on y va, on y va...

    @ Faucon : merci.

    @ Suzanne : j'aurai au moins égayé votre journée.

    RépondreSupprimer
  4. Etant ta lectrice assidue, j'aurais regretté sincèrement la fermeture de ce blog ;-)

    En attendant de te relire bientôt, bon retour! Et bonnes vacances!

    RépondreSupprimer
  5. @ Anya : j'espère que tu n'es pas seule quand même...

    Merci pour les encouragements en tout cas.

    RépondreSupprimer
  6. Et bien bon retour parmi nous et comme "qui aime bien chatie bien ": tu cherches le baton pour tefaire battre avec pareille phrase: "même pendant mes vacances, certes nombreuses" ..Privilégié, va !
    cdlt,

    RépondreSupprimer
  7. @ Corto74 : j'exprime mon côté SM.

    RépondreSupprimer
  8. @ Eric citoyen : doucement, quand même...

    RépondreSupprimer
  9. Salut Mathieu,
    tu me parlais il y a quelques jours des forces de l'ordre fortement présentes sur ta nouvelle commune, tu as un peu moins raison depuis hier. La brigade de Gie du Raincy a fermé ses portes lundi.
    Qui sait peut-être est-ce le signe d'une dé-bourgeoisisation de ta commune!!!

    RépondreSupprimer
  10. @ Seco : non, sans doute pas. Mais une illustration du désordre des finances publiques, là, oui.

    RépondreSupprimer

Laissez-moi vos doléances, et je verrai.

La modération des commentaires est activée 14 jours après la publication du billet, pour éviter les SPAM de plus en plus fréquents sur Blogger.