mercredi 13 octobre 2010

Oh, bordel, Blog, suspend ton vol...

Presque trois semaines sans écrire un seul texte, ni sur le blog collectif, ni ici. Un arrêt assez inexplicable finalement. J'ai eu une longue conversation avec Fabrice sur ce sujet il y a une semaine, et une avec Manuel il y a une heure. C'est marrant, parce que je venais de lui dire que j'arrêtais pour plein de raisons. Aucune n'est cependant claire et je ne parviens pas à faire la part des choses.

Il y a eu plusieurs éléments qui se sont bousculés dans mon esprit :

  • le manque de qualité de la plupart de mes billets, écrits dans un style souvent déplorable et manquant d'originalité par rapport à la presse et aux autres blogs ;
  • les échanges sans intérêt avec de nombreux acteurs de la blogosphère, la plupart d'entre nous étant des idéologues très marqués qui rédigent des billets pour montrer à quel point ils sont ouverts et brillants, pour être très fermés lorsque s'engage une discussion en commentaire. Je ne jette la pierre à personne, parce que je ne suis pas meilleur que les autres ;
  • l'idée très arrogante d'avoir quelque chose de mieux à dire que les autres ;
  • l'espèce de course à l'échalote de la blogosphère pour savoir qui a le plus beau classement et le plus grand nombre de visiteurs : je ne critique pas cette course à l'audience mais j'admets en être totalement lassé ;
  • ma vie personnelle m'a rattrapée sur de nombreux aspects, positifs comme négatifs.
Bref, j'étais en train de me dire que j'allais arrêter, même si l'envie de faire des billets est toujours là. Le problème, c'est que je suis arrogant, voire très arrogant, et que mon orgueil continue à me dire que je dois continuer à publier.

Après des atermoiements nombreux, j'ai donc décidé :
  1. de ne fermer définitivement aucun blog,
  2. de réserver les billets "éducation" à ce blog et de poster les billets politiques sur les Gueules,
  3. de ne plus m'imposer aucun rythme ni aucune contrainte, que ce soit pour cause d'audience ou pour cause de Wikio et autres classements,
  4. de me laisser le droit de ne rien poster pendant des semaines si je n'ai strictement rien à dire.
Cher lecteur, je ne sais si tu me suivras dans cette voie. En tout cas, je reste très attentif à toutes tes remarques et à tous tes commentaires, même s'ils m'énervent parfois, même si je me rends compte que j'ai dit une grosse bêtise, même si j'ai envie de jeter mon ordinateur par la fenêtre en te lisant.

On est toujours le con de quelqu'un d'autre...

31 commentaires:

  1. Tu as raison. Laisse les blogs, laisse les vivre, ou mourir, et te prends pas la tête.

    RépondreSupprimer
  2. @ Faucon : merci de ton soutien. Fais-moi signe quand tu reviens sur Paname.

    RépondreSupprimer
  3. Ce sentier, je l'ai emprunté il y a un certain temps déjà. Voici ce que je peux t'en dire : on se sent effectivement beaucoup plus libre de ne plus rien s'imposer... mais on se prend parfois à regretter le temps de l'autodiscipline et des commentaires à deux voire trois chiffres.

    De toute façon, le Faucon a raison : ça sert à rien de se forcer en la matière. La seule chose qui m'énerve un peu, c'est que ce sont trop souvent les bons qui ont ce genre de scrupules. Du coup, les cons sont mécaniquement de plus en plus majoritaires.

    RépondreSupprimer
  4. Tu es sage, nous en viendrons tous là, un jour ou l'autre.

    RépondreSupprimer
  5. nathalie Clement13 octobre 2010 à 19:43

    Je crois que tu te poses trop de problèmes. Evidemment que tes billets auront finalement peu d'influence et que tes idées peuvent déjà avoir germé dans d'autres esprits. Evidemment aussi que puisque tu écris des billets politiques, les gens qui ont des convictions vont réagir et iront quasiment toujours dans la même direction, ce qui donnera lieu parfois à des successions de commentaires sans réel intérêt.
    Mais l'intérêt justement c'est qu'on lise tes billets, qu'on les guette même, qu'on réfléchisse après les avoir lus, qu'on ait envie de défendre son bout de gras ! Si ces blogs n'existaient pas, il y aurait encore moins de matière à discussion. Quant à ton écriture, je n'y vois rien à redire et le style est largement approprié à ce genre d'écrits, non ?
    Bref, ton blog est réellement utile. Si vraiment tu t'en es lassé, là c'est autre chose. Mais j'espère (et même si c est purement égoïste) que ce n'est que passager.

    RépondreSupprimer
  6. @ Rubin : tu remarqueras que je n'ai pas traité les autres de cons mais d'idéologues. Je trouve que la nuance est importante.

    Pour le reste, je pense aussi qu'on ne peut pas faire cette activité comme un robot, à pleine bourre en permanence, sauf si on en vit, mais dans ce cas, ce n'est plus un plaisir...

    @ LCC : merci pour le compliment.

    @ N. Clément : merci pour tous ces compliments.

    Au départ, mon but n'était pas d'être utile mais de débattre avec des gens ouverts comme je pensais l'être. Au final, je ne suis pas vraiment ouvert et les autres ne le sont pas non plus. Dure réalité du monde dans sa globalité et de la blogosphère en particulier...

    RépondreSupprimer
  7. Moi je parlais bien des cons, pas des idéologues. Deux ensembles différents, même s'il y a pas mal d'overlapping. ;-)

    RépondreSupprimer
  8. @ Rubin : il est vrai que ces deux catégories peuvent former un ensemble unique...

    RépondreSupprimer
  9. Ton billet est plein de bon sens.
    Si mon casse-tête peut t'aider :

    1. Je sais pourquoi je veux arrêter...
    2. et je ne sais pas pourquoi je continue.

    RépondreSupprimer
  10. Alors qu'on n'a même pas [explosé] exprimé nos avis divergents sur l'internat d'excellence de Sourdun !

    RépondreSupprimer
  11. Dommage... J'aurais préféré ce genre de scrupules (?) chez d'autres.
    Un regard souvent pertinent aussi sur le métier, je trouve. Sur le syndicalisme aussi.
    Un ton qui changeait de la vraie/fausse tolérance qui sévit un peu trop sur les blogs.
    Dommage ...

    RépondreSupprimer
  12. La Garde meurt mais continue de faire des liens !

    RépondreSupprimer
  13. @ Bibi : c'est comme l'oeuf et la poule...

    @ Suzanne : c'était un très intéressant débat !

    @ Manuel M. : je n'ai pas dit que j'arrêtais.

    @ Mtislav : j'ai dit l'inverse, bordel !

    RépondreSupprimer
  14. Tu peux nous faire un copié-collé sur les gueules et dire "nous" à la place de "je"?

    RépondreSupprimer
  15. C'est la privilégiée qui va être contente : elle verra son compagnon rejoindre le lit conjugal avant 2h du mat' ;)

    Pour fêter ton nouveau temps libre on se refait une soirée rapidos ? genre après la manif' de samedi...

    RépondreSupprimer
  16. Tu as raison de ne pas te laisser enfermer dans des contraintes à cause desquelles tu ne trouve plus de plaisir ou d'envie.
    Quelle que soit ton organisation, je te lirai toujours avec beaucoup d'intérêt, ça me donnera l'occasion d'aller sur les Gueules que j'avoue avoir rarement fréquenté.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  17. Tu n'aurais jamais dû quitter les Lilas, voilà la véritable raison de cet arrêt momentané des programmes!
    Et tu n'es pas arrogant non plus.
    Bonne pause et fais-toi plaisir.

    RépondreSupprimer
  18. Constat lucide et que je partage, étant passé par, à peu près, les mêmes étapes.

    Un truc idiot, c'est qu'il y a, des fois, comme un sentiment de culpabilité lorsque l'on n'écrit plus

    RépondreSupprimer
  19. Cher(s) Amis,
    Le troisième épisode de la bataille parlementaire au Sénat est arrivé : http://www.dailymotion.com/video/xf6q01_bataille-parlementaire-sur-la-refor_news#from=embed
    Dans le cadre de la lutte contre le projet de loi sur les retraites, nos sénateurs du Parti de Gauche ont mis en place un dispositif permettant à tous de suivre les débats au Sénat. En effet, les sénateurs sont appelés à se prononcer sur ce texte qui remet en cause le droit à une retraite à 60 ans à taux plein depuis le mardi 5 Octobre.
    Au Parti de Gauche, comme au Front de Gauche, le cœur de notre projet politique est la « Révolution citoyenne ». Ainsi, nous pensons qu’il est important que tous les citoyens qui le souhaitent puissent s’impliquer activement dans ce débat sur les retraites, symbole de notre contrat social.
    Pour ce faire, nos sénateurs Marie-Agnès Labarre et François Autain vous invitent à vous rendre sur le site du Parti de Gauche, http://www.lepartidegauche.fr, pour suivre tous les deux jours des comptes-rendus de la bataille parlementaire au Sénat (en haut à droite sur le site). En effet, tous les deux jours, sur les coups de 20h, sera mise en ligne une petite vidéo revenant sur l’évolution de la discussion au Sénat. Cette petite série s’intitule « Chronique de la bataille parlementaire contre le projet de loi sur les retraites ».
La première vidéo est d'ores et déjà en ligne.
    Vous pouvez aussi la retrouver sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xf6q01_bataille-parlementaire-sur-la-refor_news#from=embed
    Sacha Tognolli

    RépondreSupprimer
  20. "Au final, je ne suis pas vraiment ouvert et les autres ne le sont pas non plus."
    J'aime BEAUCOUP cette affirmation. Je te trouve de plus en plus sympathique ;-).

    RépondreSupprimer
  21. dommage....., tu devrais revenir à l'essence même de ton blog, ta motivation première : "débattre et discuter politique. Le blog est un nouvel outil pour y arriver". Evidemment, si tu te penses "pas vraiment ouvert et les autres ne le sont pas non plus" alors ça va être compliqué!!!!

    RépondreSupprimer
  22. @ Manuel : n'hésite pas !

    @ Fabrice : je n'avais pas un tel niveau d'engagement quand même.

    Pour la manif, je défile à Blois.

    @ Nicolas007bis : tu as tort. Les gueules sont des auteurs de grande qualité.

    @ nico93 : malgré toutes ses spécificités, je n'accuserai pas le Raincy de ces évolutions.

    RépondreSupprimer
  23. @ Rébus : il y a de nombreux moyens de se débarasser de sa culpabilité.

    @ Lène : tu le constates seulement maintenant ?

    @ Rheteur9 : toi qui a l'habitude de nombreux blogs tenus par des idéologues, tu dois comprendre de quoi je parle...

    RépondreSupprimer
  24. @Mathieu,
    je pense que ce que tu as décidé est le mieux: tu continus à écrire des billets de façon moins rapprochés. Cela permettra de laisser une plus grande place, je l'éspére, à l'échange et au débat en te permettant de répondre de façon moins lapidaire aux intervenants... :)

    RépondreSupprimer
  25. Un prof du collège Pierre Norange vient de publier un témoignage très important. Ce prof est allé avec ses collègues rencontrer des ouvriers de la raffinerie de Donges.

    "Quand je leur ai demandé comment, concrètement, nous pouvions les aider, la réponse a été simple : allez chercher de l’essence aux pompes !"

    http://www.7septembre2010.fr/post/2010/10/17/Bonnes-nouvelles-de-la-raffinerie-de-Donges-%2844%29

    Aujourd’hui, comme hier, beaucoup de Français ont suivi la consigne et sont allés faire le plein de leur voiture, ou de leur moto, ou de leur jerrican.

    Cette action n’est pas seulement une action de précaution ou une action de panique.

    Cette action est aussi une action politique de chaque automobiliste, de chaque motard.

    Cette action a comme conséquence concrète la pénurie de carburant dans cinq régions françaises : Ile-de-France, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d’Azur.

    Les journaux télévisés diffusent en ce moment la carte de la France : ces cinq régions sont en rouge (= très grande difficulté pour trouver du carburant).

    De plus en plus de régions sont en orange.

    De moins en moins de régions sont en vert.

    Nous sommes en train de gagner la guerre du carburant.

    Si nous arrivons à créer une pénurie de carburant sur tout le territoire français, le gouvernement sera forcé de reculer.

    "Les Français ont voté avec leur voiture !"

    "Les Français ont voté avec leur moto !"

    "Les Français ont voté avec leur jerrican !"

    RépondreSupprimer
  26. @ Rhéteur9 : je doute, car c'est mon style, mais peut-être puis-je évoluer sur ce point.

    RépondreSupprimer
  27. @Mathieu,
    tu dis que tu adores débattre et discuter politique... cela me semble difficile de le faire avec un style lapidaire! En tout cas ça n'acourage pas vraiment à la discussion. Je trouve ça dommage de la part d'un prof d'Histoire ;)

    RépondreSupprimer
  28. Pénurie de carburants : plus de 2.600 stations à sec, l'Ouest le plus touché.

    En agrégeant les chiffres de Total, des indépendants et des grandes surfaces, le nombre de stations touchées par un manque de carburant dépasse les 2.600 stations.


    http://www.lepoint.fr/societe/penurie-de-carburants-plus-de-2-500-stations-a-sec-l-ouest-le-plus-touche-18-10-2010-1251172_23.php

    RépondreSupprimer
  29. Mardi 19 octobre 2010 :

    La France au bord de la rupture.

    « Cette réforme est essentielle, la France s'y est engagée, la France la mettra en œuvre ». La parole ne peut pas venir de plus haut. Elle est signée Nicolas Sarkozy. Après François Fillon, dimanche soir, le chef de l'Etat a donc porté l'estocade, hier soir, à cette France qui défilera aujourd'hui pour la sixième fois depuis le mois de Septembre.

    Attention à la panne d'essence.

    Face à cette posture inflexible, le conflit sur les retraites, lui, est monté d'un cran hier. Les routiers sont passés à l'offensive avec des opérations escargots et des blocages de dépôts pétroliers, ravivant la crainte d'une pénurie d'essence avec 3500 stations-service à sec.

    http://www.leprogres.fr/fr/france-monde/article/3997196/La-France-au-bord-de-la-rupture.html

    RépondreSupprimer
  30. Moi aussi j'ai levé le pied...
    Publie quand tu veux, tes lecteurs ne sont pas obligés de passer ici tous les jours, pour savoir s'il y a du nouveau. Pour ma part, tu es dans ma blogroll et à chacun de tes nouveaux billets, tu passes devant tout le monde !

    RépondreSupprimer
  31. @ Rhéteur9 : tout dépend de la valeur du commentaire. Parfois, une réponse lapidaire suffit.

    @ Thierry D. : c'est le principe de la blogroll...

    RépondreSupprimer

Laissez-moi vos doléances, et je verrai.

La modération des commentaires est activée 14 jours après la publication du billet, pour éviter les SPAM de plus en plus fréquents sur Blogger.