vendredi 22 mai 2009

Monsieur le Maire d'Etretat, faites quelque chose !

Comme tu le sais, cher lecteur, nous avions hier la joie de jouir d'un jour férié. D'habitude, pour un tel événement, nous ne bougeons point de la région parisienne. En effet, je ne suis pas un grand passionné de la route (je n'y prend pas réellement plaisir) et je peux très bien rester une journée à Paris à profiter du vide de la capitale, surtout par une belle journée comme hier.

Or, voilà donc que la Privilégiée, très déterminée, exigea une journée à la mer. Nous eûmes la chance de trouver un couple d'amis dans les mêmes dispositions, et nous voilà en route pour la mer la plus proche. Nous choisîmes la Haute-Normandie (logique par rapport à la distance), et, ne connaissant rien à cette région, nous nous dirigeâmes vers la ville d'Etretat. Je n'avais jamais vu les fameuses falaises, ce qui tombait assez bien.

Au départ, j'ai été assez séduit par l'endroit. Certes, la station est petite, mais dispose d'un certain charme, avec une architecture un peu ancienne mais assez séduisante : un mélange de maisons en torchis et chaume et d'autres en brique rouge foncée, avec très peu de constructions récentes.

Nous arrivâmes vers midi, alors que se déroulait une cérémonie sur la plage à laquelle nous ne comprîmes rien. Elle mêlait des pêcheurs sur de vieux gréments et les pompiers maritimes. Il y avait aussi quelques personnes âgées en costume avec drapeaux

Après un pique-nique sur la plage, nous nous lançâmes à l'assaut de la falaise d'amont. Il s'agit de la falaise se trouvant sur la partie nord de la ville. Nous ne fûmes pas déçus, malgré la foule présente en ce jour férié. Je commençais juste à m'interroger sur le parking situé derrière la petite chapelle se trouvant en haut de la falaise. Environ une centaine de voitures, invisible de la ville, se trouvaient là. Je maugréais un peu, disant à mes compagnons qu'on aurait très bien pu installer cela en bas et faire une navette montant la falaise pour les personnes âgées qui ne peuvent grimper par leurs propres moyens.

Puis, déjà un peu harrassés mais toujours motivés, nous attaquâmes la falaise sud. La montée semblait moins difficile, mais en fait, elle était beaucoup plus traître. Après un bel effort, nous arrivâmes au point le plus élevé, et nous nous tournâmes vers le nord pour regarder la ville et la falaise d'amont.

Et là, ce fut la stupeur. Le fameux parking dont je vous parlais tout à l'heure, qu'on ne voyait pas d'Etretat elle-même, était parfaitement visible depuis le haut de la falaise d'aval. En plus, avec le soleil resplendissant d'hier, les voitures brillaient de mille feux. On ne voyait qu'elles ! Le regard se détournait des falaises pour ne plus voir que ces merveilleux produits de notre société industrielle.

Je voulais donc m'adresser au maire d'Etretat. Franchement, Monsieur le Maire, vous avez la chance de gérer une ville qui dispose d'un patrimoine naturel considérable et qui doit apporter beaucoup à votr ville. Or, avec ce détestable parking, voilà une belle vue gâchée par les réalisations humaines. Je ne sais pas, Monsieur le Maire, ce que vous pouvez faire, mais il faut trouver un moyen ! Lorsqu'on voit ce massacre, on se retrouve triste et énervé d'avoir fait cet effort pour constater ce gâchis...

PS : cette petite excursion m'a empêchée de participer à ce grand événement. C'est dommage, j'ai raté ça ! Il semble de plus en plus évident que le rapprochement entre PS et droite réac est en cours. Cela me rassure sur mes propres fréquentations...

9 commentaires:

  1. C'est pourtant joli, un parking.

    RépondreSupprimer
  2. Un parking, ça rappelle toujours des souvenirs. Surtout à Etretat. Hmmmm...

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ! le gauchiste qui se retrouve en phase avec Renaud Camus ! C'est amusant...

    RépondreSupprimer
  4. Un beau parking ne vaut-il pas une mauvaise vue ? :)

    RépondreSupprimer
  5. Et voici notre privilégié sur les traces d'Arsène Lupin!

    RépondreSupprimer
  6. @ Nicolas : huummm...

    @ Homer : ah, un sujet de billet.

    @ Didier : où ça ?

    @ Manuel : ouh, ça doit faire mal, une fois arrivé en bas.

    @ Gularu : au moins, les élus locaux ont-ils marqué l'espace.

    @ Faucon contemplateur : oui, un bon moment.

    @ Ferocias : j'ai toujours eu un côté gentleman.

    RépondreSupprimer
  7. Sans parking pas de touristes...

    Vivement qu'il (le maire) l'installe dans la dent creuse d'Arsène Lupin!

    Et que vivent les parkings sous-marins!
    ;-)

    see ya!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi vos doléances, et je verrai.

La modération des commentaires est activée 14 jours après la publication du billet, pour éviter les SPAM de plus en plus fréquents sur Blogger.