mardi 22 juillet 2008

La polémique Jack Lang : la gauche n'a pas autre chose de mieux à faire ?

Aujourd'hui, une nouvelle polémique a vu le jour, suite au vote d'hier sur la constitution : l'expulsion de Jack Lang du PS. Dans la blogosphère, les left-blogs ont diffusé un appel au PS pour virer Jack Lang, du fait de son vote en faveur de la réforme constitutionnelle. Vous trouverez ce texte chez Marc Vasseur, Nicolas, Betapolitique, Intox2007...


Je dois dire que je suis assez dubitatif devant cette polémique, qui me semble ignorer le vrai débat à avoir sur cette réforme. Je vais tenter ici de m'expliquer.


Nicolas Sarkozy avait promis une transformation profonde de notre système politique. Je t'ai déjà indiqué, cher lecteur, dans mon billet précédent, ce que j'en pensais sur le fond. En fait, cette loi constitutionnelle est plutôt un léger toilettage, avec quelques réformes intéressantes, mais qui ne changent pas grand-chose à l'équilibre des pouvoirs. En lisant le texte, je ne vois pas comment cette réforme renforce Sarkozy, ni le Parlement d'ailleurs. Aucune des questions qui plombent aujourd'hui notre République n'est abordée par ce texte : la fin de la simultanéité entre élection présidentielle et élection législative, le fonctionnement du Sénat, l'irresponsabilité du président... Au total, Sarkozy s'est montré dans cette affaire assez conservateur. Il est parvenu à proposer une réforme qui maintient le système gaulliste transformé par Mitterrand et Chirac.


La gauche a toujours contesté cette constitution. Dès 1958, le PCF a milité contre et il a encore voté contre une réforme qui ne change rien, et c'est cohérent. Les Verts réclament une parlementarisation du système, et ils ont voté contre, et c'est là aussi cohérent. Les socialistes ont toujours été plus ambigus avec la Ve République. En 1958, ils soutiennent ce nouveau système, et Guy Mollet est membre du gouvernement de l'époque. Ils rompent avec le système avec l'élection présidentielle au suffrage universel, et Mitterrand se fait le symbole de cette logique avec son "coup d'Etat permanent". En 1968, les socialistes participent à la tentative de faire chuter le régime, et le programme commun de 1972 annonce le changement de République. Tout change avec l'accession de Mitterrand à la présidence, qui applique scrupuleusement le système voire le modifie en abandonnant la pratique gaullienne de la démission en cas de défaite du président en 1986. Depuis, le PS a inscrit la réforme dans son programme sur plusieurs points, dont le Sénat et un accroissement du poids du Parlement.


Il est clair que cette réforme ne répond pas à ces demandes. Maintenant, la droite est largement majoritaire et il était certain que les parlementaires de droite ne modifieraient pas les équilibres. Le PS a tenté d'arracher des choses, mais le résultat est maigre. Il aurait pu s'abstenir, restant ambigu comme il l'a été par le passé. Il a préféré voter contre, adoptant une position dure, que l'on peut comprendre. En se présentant en opposant face à la droite, le PS a marqué qu'il pensait que les Français voulaient plus, et le futur programme pourra inclure des propositions de réformes constitutionnelles beaucoup plus importantes. Voter oui aurait été accepter le système tel qu'il est. Le PS aurait pu se montrer mitterrandien et le faire aussi, mais, personnellement, je préfère largement le vote contre, voire l'abstention.


La droite se trompe finalement en disant que le PS a rejeté une magnifique réforme par esprit politicien. Il est cohérent avec une partie de son passé politique, et semble avoir rejeté la pratique de Mitterrand. C'est finalement, à mon avis, une excellente chose.


Le comportement du PRG n'est pas incohérent non plus. Les radicaux ont été contre cette constitution en 1958, mais restent des gens très modérés. Il semble qu'ils aient évolué en considérant que la réforme améliorait les choses. Je pense que la réforme est bien faible et qu'elle n'améliorera rien, mais ce choix est finalement respectable.


Et Jack Lang alors ? Le PS a appelé ses députés à voter contre, Jack Lang a fait un choix différent. Je crois qu'il a fait une bêtise politique, mais il reste dans la veine mitterrandienne en toilettant simplement la constitution actuelle. Ses motifs sont sûrement divers et variés, et ils ne m'intéressent pas. Par contre, ce qui me semble important, c'est qu'il a assumé son choix, contre son parti. Doit-on le virer pour autant ? A mon avis, si on devait virer tous les parlementaires qui votent à l'encontre d'un parti, ce serait l'hémorragie dans tous les groupes de l'Assemblée. De plus, est-il sain que l'on sanctionne quelqu'un pour un vote qui ne change finalement rien ? Franchement, pour moi, ce sont des pratiques d'un autre âge. Si Lang était au gouvernement ou avait voté pour des textes autrement plus graves comme la réforme des 35 heures, la loi TEPA ou les lois sur l'immigration, on devrait le mettre dehors, sans aucune contestation possible. Sur ce texte-là, avec un impact aussi faible, je n'en vois pas l'intérêt, et j'ai plus l'impression d'un cirque médiatique que d'autre chose.


En clair, je me demande pourquoi mes camarades journalistes, politiciens et blogueurs de gauche ressentent une telle agressivité envers Lang. Pour moi, tous les dirigeants du PS actuels devraient céder la place. La stratégie suivie par F. Hollande depuis 2002 a montré ses faiblesses, et il faut renouveler un peu tout cela. Concentrons-nous sur les idées, expliquons pourquoi il faut faire une autre réforme de la constitution, ce qui ne doit être qu'un aspect d'un programme beaucoup plus vaste, et laissons de côté les questions de personne pour le moment. Laissez Lang se mettre lui-même de côté et aller au gouvernement si cela l'amuse. Mais ne tombons pas dans le piège de la droite. Je peux vous assurer que Sarkozy doit bien rigoler en ce moment...

4 commentaires:

  1. Pourquoi ?

    D'une part, il ne faut pas s'affoler : c'était hier... La roue tourne. D'autre part, il symbolise un truc qu'on croyait voir enterré... "l'ouverture" à la Sarkozy. Ce type, Lang, fait de la lêche pour avoir un strapontin ministériel alors que nous autres, blogueurs gauchistes, nous battons depuis un an contre ces types de gauche qui pensent pouvoir travailler avec Sarko.

    En plus, Lang paye le prix pour avoir été une figure emblématique du PS.

    RépondreSupprimer
  2. C'est possible, mais il me semble que l'on se perd dans cette histoire. Qu'il veuille un ministère chez Sarkozy, c'est possible. J'imagine qu'il fait le même calcul que Kouchner et qu'il se dit qu'il ne retrouvera jamais le pouvoir, même si le PS revient en 2012.

    Maintenant, vaut-il tout ce ramdam ? Qu'il aille faire le gugusse chez Sarkozy. Là, le PS aura une vraie raison de le virer. En quelques semaines, il deviendra aussi inaudible que le même Kouchner, et lorsque Sarkozy le virera, il ne sera plus rien. Aucun regret, je pense, chez les gens de gauche...

    A bientôt,

    RépondreSupprimer
  3. charlatan crépusculaire24 juillet 2008 à 12:38

    D'accord avec toi, ça fait partie de la politique de communication + déstabilisation de la gauche de Sarko.
    La preuve, que ressort-il de ce vote ?
    1. Le PS est tellement partisan qu'il ne peut même pas voter une réforme qui est bonne (ce qui reste à prouver selon moi) même si certains de ses membres sont pour (comme si les élus de droite avaient tous voter oui pour des motifs absolument pas partisans...).
    2. Jack Lang est courageux (o_o)
    3. Le PS montre une fois de plus ses limites et son manque de cohésion interne et politique.
    De débat sur la réforme en elle-même, nada.

    RépondreSupprimer
  4. @ CC : j'admets que le traquenard monté par Sarko a pleinement fonctionné. A partir d'une réforme sans intérêt et creuse, on construit une vraie polémique et la gauche s'enferme là-dedans. Je ne sais pas comment nos concitoyens perçoivent la chose, mais les effets seront sûrement négatifs à terme pour la gauche...

    Plus j'y réfléchis, plus je me dis que si j'avais été député, je me serai abstenu, parce que réforme creuse avec quelques points positifs.

    RépondreSupprimer

Laissez-moi vos doléances, et je verrai.

La modération des commentaires est activée 14 jours après la publication du billet, pour éviter les SPAM de plus en plus fréquents sur Blogger.